Le bicarbonate, un produit multiusage

Savez-vous pourquoi le bicarbonate est multiusage ? On vous dit tout !
Quand on aime... on partage !

Attention, le bicarbonate n’est pas un médicament et en aucun cas les conseils de cet article ne remplacent une consultation médicale.

Le bicarbonate évoque les remèdes de grands-mères, un produit d’entretien à tout faire, un aide cuisine hors pair. Il est connu pour faciliter la digestion, venir à bout des taches tenaces, redonner leurs couleurs et saveurs aux légumes secs, rendre les pâtes à gâteaux légères, réduire l’acidité des confitures, rendre les dents blanches et l’haleine fraîche, donner une belle peau et un teint frais. Dans notre série d’articles dédiés au bicarbonate nous vous disons tout sur ses usages santé, bien-être, beauté, cuisine et ménage. Pour chaque usage, on vous dit quel bicarbonate utiliser, quelle dose, avec quel produit vous pouvez le mélanger (ou pas).

Tous ces conseils sont extrêmement simples à suivre et vous éviteront des erreurs courantes, comme le malencontreux effet rebond, qu’on peut avoir quand on prend le bicarbonate au mauvais moment pour soulager ses maux de ventre. Ses nombreuses vertus peuvent séduire, surtout que c’est un produit entièrement biodégradable, inoffensif et non polluant !

Utilisé comme poudre médicinale de tout temps

Un remède précieux du temps des pharaons

Les Égyptiens l’utilisaient comme poudre à tout faire, sous le nom de natron. Ils extrayaient ce natron dans le lit des lacs et des rivières asséchés. Ils le délayaient dans un peu d’eau, le mélangeaient avec de l’argile et de la cendre, et s’en servaient comme savon, l’utilisaient pour préparer les cuirs, conserver les viandes, faire lever la pâte et soigner diverses maladies. Le natron était considéré comme rare et réservé aux élites.

Une poudre magique prisée des alchimistes et médecins antiques

Après les Égyptiens, les Grecs et les Romains firent la découverte de cette précieuse poudre blanche. Comme il n’y avait pas de gisements de natron en Europe, ils obtinrent un équivalent en brûlant des plantes maritimes et des algues, riches en sodium et dont ils recueillaient les cendres. Le célèbre médecin Hippocrate fait régulièrement mention des prouesses médicales de cette poudre blanche dans ses écrits1. Les alchimistes Hérodote, Pline l’Ancien, Cassius Felix, Virgile, Galien sont également ébahis par les propriétés quasi infinies de cette poudre blanche. Au XVIIIᵉ siècle :

1. Collection des anciens alchimistes grecs, réunis et traduits par M. Berthelot, Paris, 1888.

En vente chez tout bon apothicaire

Des milliers d’années plus tard, en 1791, un chimiste français, Nicolas Leblanc, réussit à synthétiser cette fameuse substance à partir de sel marin et de craie. Puis, dans les années 1870, ce fut un nouveau tournant : Ernest Solvay, un chimiste belge, découvrit comment obtenir du bicarbonate en faisant se rencontrer le gaz carbonique de l’atmosphère avec le sodium de l’eau de mer. Sa production s’organisa et se densifia. Le bicarbonate avait alors un usage strictement médical et on le trouvait en vente chez tout bon apothicaire.

Fabriqué à partir du trona, du nahcolite ou du calcaire

Actuellement, il existe plusieurs procédés de fabrication. Aux États-Unis, où les dépôts de minéraux sont importants, il est extrait d’une roche, le trona, composée de bicarbonate de sodium et carbonate de sodium. On le trouve aussi sous forme de nahcolite, autre forme naturelle de bicarbonate. En Europe, qui ne possède pas ces minerais, il est élaboré à partir de calcaire, carbonate de sodium, sel de gemme ou sel de mer, ce qui en fait un produit parfaitement biodégradable.

Votre corps en produit naturellement

Ne l’appelez plus bicarbonate de soude !

Dans le commerce, la plupart du temps, vous trouvez le bicarbonate sous le nom « bicarbonate de soude » ou « bicarbonate de sodium ». C’est exactement le même produit, mais l’appellation bicarbonate peut prêter à confusion. Le terme « soude » peut en effet faire penser à « soude caustique », à un produit corrosif donc. Ce que le bicarbonate n’est pas !

Les autres noms du bicarbonate

Vous pouvez parfois trouver le bicarbonate sous d’autres noms :

  • Baking soda. C’est le nom du bicarbonate dans les pays anglo-saxons ;
  • Petite vache. C’est son nom au Québec ;
  • Natron. C’est le nom antique du bicarbonate. Certaines marques tiennent à conserver cette appellation, qui lui confère une aura plus authentique. Mais ne soyez pas dupe, le natron, aujourd’hui, c’est du bicarbonate !
  • Sels de Vichy. Propres aux eaux de source de Vichy, ils comportent majoritairement du bicarbonate, mais aussi une multitude de minéraux et d’oligo-éléments ;
  • Sel de Bullrich. Un médicament vendu en Allemagne et dont le seul ingrédient actif est le bicarbonate. Enfin, sachez aussi que la formule chimique du bicarbonate est NaHCO3. Si vous voyez ces chiffres et lettres apparaître au dos de votre paquet de bicarbonate, ne prenez pas peur.

Ne confondez pas bicarbonate, soude et cristaux !

Le bicarbonate de soude est l’autre appellation courante du bicarbonate de sodium. Les cristaux servent aussi à nettoyer, dégraisser ou déboucher, mais sont plus puissants que le bicarbonate et peuvent irriter la peau et les yeux. (Il faut se munir de lunettes et gants avant toute utilisation). La soude ou soude caustique (hydroxyde de sodium), parfois appelée lessive – ce qui prête aussi à confusion, est encore plus corrosive que les cristaux. Il s’agit d’une solution souvent vendue dans le commerce pour déboucher les canalisations. Elle est aussi dangereuse pour l’homme que pour l’environnement et exige de grandes précautions d’utilisation : lunettes, gants, vêtements de protection et chaussures fermées.

Le bicarbonate régule différentes fonctions du corps

Le bicarbonate est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. D’ailleurs, notre corps le fabrique. C’est le pancréas, l’organe qui intervient également dans la production de l’insuline, qui s’en charge. Le bicarbonate de sodium du corps est destiné, entre autres, à maintenir le pH sanguin dans sa fourchette réglementaire, en éliminant les toxines, en particulier l’acide lactique que produit l’organisme pendant l’effort. Il est aussi présent dans le premier segment de l’intestin grêle, où il se charge de neutraliser certains acides et dans la salive où il a le rôle d’éradiquer les toxines alimentaires acides.

Tout est une question de pH 

Toute fonction du corps a un pH précis

Les fonctions organiques de tout être vivant, et donc d’un humain, ont chacune un pH précis qui n’admet que de faibles variations. Le pH de la salive est alcalin et contient naturellement du bicarbonate nécessaire à la neutralisation des toxines alimentaires acides. Le pH du sang est alcalin, on y trouve aussi du bicarbonate qui permet d’éliminer les toxines, en particulier l’acide lactique que produit l’organisme pendant l’effort.

Le pH de la peau, quant à lui, est acide et se situe entre 5,2 et 7, mais peut varier avec l’âge et suivant les zones du corps. Cette amplitude s’explique aussi du fait des différentes natures de peaux : normales, sèches ou grasses. Les peaux sèches sont plus acides que les normales et grasses. C’est pour cette raison qu’en cas de maladies de peau, comme l’eczéma, favorisées par un terrain acide, le bicarbonate va être d’une grande aide.

Le pH, une échelle de 0 à 14 « pH » est une abréviation pour potentiel hydrogène. Il permet de mesurer le degré d’acidité ou d’alcalinité d’un milieu sur une échelle qui va de 0 à 14. 0 mesurant le plus acide et 14 le plus alcalin ou basique.

Le bicarbonate agit comme « substance tampon »

Toute modification du pH, dans un sens ou dans l’autre, est signe de dysfonctionnement et prélude à l’apparition d’une pathologie bénigne ou plus sérieuse. Dans une solution, le bicarbonate a la particularité de maintenir un pH relativement constant même si un acide ou une base y est brusquement ajouté. C’est ce qu’on appelle une « substance tampon ». Dans votre corps, c’est pareil : le bicarbonate régule l’équilibre acido-basique, neutralise les graisses et les mauvaises odeurs (acides) qui résultent souvent de leur décomposition, ainsi que l’acidité gastrique.

Un pH trop acide favoriserait l’apparition de maladies chroniques

Lorsque le bicarbonate n’est pas produit en quantité suffisante, le pH sanguin devient trop acide, ce qui favoriserait l’apparition de certaines maladies, telles que le diabète de type 2, l’arthrite, les cancers et même les maladies cardiovasculaires2. Lorsque vous consommez du bicarbonate en poudre, il s’agit exactement de la même substance que celle créée naturellement dans votre corps. Votre système immunitaire l’accepte donc facilement, et le bicarbonate ne provoque pas de réaction allergique. Il n’est pas non plus toxique pour l’environnement.

2. Dr. Mark Sircus, Sodium Bicarbonate, Square One Publishers, 2014

Pourquoi votre corps en manque peut-être

Une alimentation moderne trop acide ?

Lors la métabolisation, certains aliments génèrent des substances soit acidifiantes, soit alcalifiantes. Par exemple, les aliments générant des acides forts comme l’acide chlorhydrique, l’acide sulfurique, l’acide phosphorique ou encore l’acide urique ont tendance à acidifier l’organisme. C’est notamment le cas des aliments d’origine animale comme la viande, le poisson ou le fromage, mais aussi des céréales (surtout raffinées), des sucreries, des boissons industrielles et des plats préparés.

Pour contrebalancer cette acidité, il faut suffisamment consommer des fruits et légumes, alcalifiants pour la grande majorité d’entre eux car riches en magnésium et potassium. Lorsque vous n’en consommez pas suffisamment, le terrain de votre corps est trop acide. Dans ce cas, une simple cuillère à café de bicarbonate peut rétablir l’équilibre à 7,43.

3. C. Bonnafous, L’équilibre acido-basique, Grancher, 2015

5 causes connues d’une très forte carence

Une très forte carence en bicarbonate reste rare. Une diminution importante de la concentration de bicarbonate peut être observée lors :

  • des alcaloses respiratoires (qui peuvent résulter d’une hyperventilation) ; 
  • d’une acidose métabolique ;
  • d’un état de choc ;
  • d’un jeûne ou d’une insuffisance rénale ;
  • Les personnes déprimées ont aussi plus de risques d’avoir une carence en bicarbonate5.

Si vous pensez manquer de bicarbonate, consultez un médecin avant toute prise régulière et ne dépassez jamais 3 cuillères à café par jour sous peine de troubles digestifs.

Avez-vous un pH sanguin trop acide ? Pour savoir si votre pH sanguin est acide ou basique, procurez-vous des bandelettes de réactif de type Rebasit (par exemple) en pharmacie. Urinez dans un récipient propre et sec, puis trempez la languette de papier réactif dedans. Grâce à une échelle colorimétrique livrée avec les papiers, il est possible de déterminer instantanément la valeur chiffrée du pH correspondant à la couleur du papier. Il faut ensuite relever systématiquement les valeurs du pH urinaire, trois fois dans la journée, pendant 8 à 15 jours consécutifs, idéalement :

  • Le matin, pour la deuxième urine du matin ;
  • Avant le repas de midi ;
  • Et avant le repas du soir.
5.https://pharmacie.hug.ch/infomedic/utilismedic/bicarbonate.pdf

Comment choisir son bicarbonate ?

3 boîtes pour 3 usages

Il est tout d’abord important de bien faire la différence entre les bicarbonates technique et alimentaire. Ils sont composés de la même molécule, mais le premier subit moins d’analyses, sa pureté n’est pas garantie. Il existe encore un troisième type de bicarbonate, qui nous intéresse particulièrement : le bicarbonate pharmaceutique. 

Voyons les spécificités et les usages de chacun :

  • Le bicarbonate technique est à réserver uniquement pour le ménage et le bricolage. Il ne peut pas être ingéré ou appliqué sur la peau ;
  • Le bicarbonate alimentaire est celui que vous trouvez au rayon sel de votre supermarché ou magasin bio. Vous pouvez, comme son nom l’indique, l’utiliser en cuisine mais également pour le ménage, l’hygiène, la beauté, le bricolage. C’est le plus polyvalent des bicarbonates ;
  • Le bicarbonate pharmaceutique : c’est le plus pur et aussi le plus cher. C’est celui que nous vous recommandons pour un usage proprement thérapeutique. Souvent, le bicarbonate pharmaceutique est conçu spécifiquement pour répondre à un problème de santé (par exemple en cas d’acidose métabolique, en cas de psoriasis). Si vous souhaitez l’utiliser pour un problème de santé ponctuel, que ce soit en ingestion ou pour la peau, le bicarbonate alimentaire peut être suffisant.

Tous les bicarbonates ne se valent pas

Sur l’étiquette, l’origine du bicarbonate de sodium est rarement précisée. En Europe, il est entièrement fabriqué industriellement mais produit uniquement à partir de craie et de sel : il n’en reste donc pas moins 100 % minéral… et 0 % pétrochimique. Lorsque vous n’avez pas l’origine du bicarbonate indiquée sur le paquet, il vaut mieux se méfier, surtout lorsqu’il s’agit d’un usage alimentaire ou médical car hors Europe, les normes peuvent être différentes, le bicarbonate n’est pas toujours pur.

En France, nous avons trouvé deux firmes qui produisent du bicarbonate alimentaire d’excellente qualité. Située en Lorraine, près de Nancy, où les plaines boisées sont riches en calcaire, en sel et en eau (les trois éléments indispensables à sa fabrication), l’entreprise Solvay garantit la traçabilité de son bicarbonate : elle s’approvisionne d’ailleurs dans un rayon de moins de 40 kilomètres. La droguerie écologique garantit, quant à elle, un bicarbonate inoffensif, sans OGM, sans traitement ionisant, pur à 99,46%.

Comment le conserver ?

Pour le conserver le plus longtemps possible, voici quelques conseils :

  • Gardez-le dans sa boîte d’origine ou dans un bocal en verre, rangé dans un placard à l’abri de la lumière et de l’humidité ;
  • Le bicarbonate se conserve à température ambiante. Ne le gardez surtout pas au réfrigérateur ;
  • Évitez de laisser le contenant ouvert, car le bicarbonate absorberait les odeurs ambiantes et perdrait toute son efficacité ;
  • Le bicarbonate se conserve longtemps. Mais si vous avez un doute, vous pouvez facilement savoir s’il est encore bon : il suffit d’en prendre une pincée et de verser dessus une goutte de vinaigre blanc ou de citron. S’il mousse, c’est qu’il est toujours actif !

Avant de débuter, quelques contre-indications

En petite dose, il est sans danger pour la plupart des personnes. Les effets secondaires ne concernent que des cas d’ingestion importante ou régulière de bicarbonate. Toutefois, il vaut mieux consulter un médecin avant toute ingestion si :

  • Vous souffrez d’hypertension, d’insuffisance cardiaque ou rénale ou si vous suivez un régime sans sel, du fait de la présence de sodium dans le bicarbonate ;
  • Vous prenez déjà des médicaments, tels que : chlorhydrates, insuline, alcaloïdes, antibiotiques.

En cas de doute, consultez un professionnel de santé. Si votre médecin vous donne le feu vert, patientez deux heures après la prise de vos médicaments pour prendre du bicarbonate. Sauf avis médical, ne dépassez pas 3 cuillerées à café par jour de bicarbonate, et n’en prenez pas tous les jours, sous peine de souffrir de problèmes digestifs légers mais désagréables : maux de ventre, diarrhées, maux de tête, vomissements. Pour les enfants en dessous de 12 ans, les femmes enceintes ou qui allaitent, il faut se conformer à l’avis d’un médecin.

Quand on aime... on partage !